Sommaire chronologique - Sommaire alphabétique
Lettre précédente : 281 - Lettre 282 - Lettre suivante : 283

A VICTOR HAVARD


Châtel-Guyon.
[Reçue le 10 août 1883.]

    Mon cher éditeur et ami,
    Je reste ici bien plus longtemps que je n'aurais cru, le traitement n'ayant sur moi qu'une action très lente. Comme je ne reviendrai pas avant huit jours encore, je vous prie de vouloir bien m'adresser de nouveau ici 500 francs pour mardi ou mercredi.
    Mon cœur va beaucoup mieux, mais les yeux n'ont rien gagné. Je vous préviendrai de mon retour.
    Je vous serre bien cordialement la main.

GUY DE MAUPASSANT