Sommaire chronologique - Sommaire alphabétique
Lettre précédente : 288 - Lettre 289 - Lettre suivante : 290

AU BARON LUDOVIC DE VAUX1


Paris, 83, rue Dulong.
[novembre 1883 ?]

    Mon cher ami,
    Merci de me prévenir. Ne laisse pas passer l'écho. C'est bien moi qui me suis trouvé à Triel, non pas avec une négresse blanche, mais avec deux blanches. Tu en connais une de nom, celle que j'ai rencontrée là-bas, par hasard. Je te dirai son nom.
    Tu viens de me créer, d'ailleurs, de gros ennuis avec un écho déjà ancien. Quand il s'agit de moi seulement tout cela m'est absolument égal, mais il y avait là une histoire de femme ; et cela a failli tourner tout à fait mal. Je t'en parlerai d'ailleurs pour t'expliquer de quoi il s'agit.
    Il est très facile de parler de ton livre dans Le Gaulois, mais s'agit-il des Tireurs de Pistolet, ou d'un nouveau volume ? Venant d'Étretat, je ne suis au courant de rien...
    [La fin manque]

1 Ludovic de Vaux était journaliste au Gil Blas. Il venait de publier Les Tireurs au Pistolet, dont Maupassant avait écrit la préface.