Sommaire chronologique - Sommaire alphabétique
Lettre précédente : 356 - Lettre 357 - Lettre suivante : 358

A VICTOR HAVARD


La Guillette (Étretat).
[Reçue le 23 septembre 1884.]

    Mon cher ami,
    Je vous adresse un de mes plus anciens camarades, qui se trouve dans une situation désespérée. Je vous serais on ne peut plus obligé si vous pouviez soit l'employer à quelque chose, soit lui trouver un emploi, même des plus modestes, soit provisoire, soit définitif. Il a une fort belle écriture et pourrait sans doute trouver au moins un travail comme copiste. Mais à qui l'adresser ? Il pourrait également tenir des livres.
    N'étant pas à Paris, je ne sais à quelle porte frapper. Dites-moi, je vous prie, si vous pouvez quelque chose ? Je vous serre très cordialement les mains.

GUY DE MAUPASSANT