Sommaire chronologique - Sommaire alphabétique
Lettre précédente : 394 - Lettre 395 - Lettre suivante : 396

A HENRI AMIC


Châtel-Guyon, 17 août [1885].

    Merci, mon cher ami, pour votre aimable invitation et pardonnez-moi si je ne l'accepte pas en ce moment. Mon premier mois de chasse est toujours pris par six ouvertures successives en Normandie ; et il m'est impossible de changer l'ordre établi de ces chasses obligatoires. Mais j'espère bien aller vous voir aux Bouleaux dès que je serai de retour à Paris.
    Je viens de faire d'admirables excursions en Auvergne, c'est vraiment un pays superbe et d'une impression bien particulière, que je vais essayer de rendre dans le roman1 que je commence. Vous savez que le Vte de Serionne se marie - grâce à nous. Il épouse sa cousine chez qui nous l'avons laissé à Catane. Je ne m'attendais guère à ce résultat de notre voyage en Sicile.
    Voulez-vous fonder une agence ?
    A bientôt, mon cher ami, je vous serre bien cordialement les mains. Rappelez-moi, je vous prie, au bon souvenir de tous les vôtres.

GUY DE MAUPASSANT


1 Mont-Oriol.