XX

AMIS DE M. GUY DE MAUPASSANT

Littérateurs

Messieurs Jules Case
Camille Oudinot
Maurice de Fleury
Maurice Talmer L'Ingrat
Thome
    Ceux que mon Maître appelait « ses Petits », la porte leur était toujours ouverte.
Alphonse Daudet
Taine
François Coppée
Alexandre Dumas, fils
Paul Bourget
    M. de Maupassant considérait ces Messieurs comme des Maîtres - mais comme ami, son affection allait plus à M. Dumas.
    Pour ce dernier, M. de Maupassant était lié par une amitié sincère et une grande estime littéraire. Me serait-il permis de dire ici toute ma reconnaissance à M. Paul Bourget pour l'avoir continuée pour son ami si tôt disparu.
Anatole France     J'ai entendu M. de Maupassant dire qu'Anatole France était l'écrivain qui illustrait le plus puissamment la langue française.
José-Maria de Hérédia     Une amitié sincère et réciproque le liait à M. de Maupassant qui laissait voir qu'ils se tenaient par le côté latin et aussi un peu Normand.
Émile Zola     M. de Maupassant conserva jusqu'à sa fin une grande admiration pour la littérature de M. Zola ; le disant absolument « Maître », en son art.
Catulle-Mendès
et Stéphane Mallarmé
    Avaient toute l'estime de mon Maître comme amis et comme poètes. Mon Maître m'a dit que M. Catulle-Mendès avait le cœur le meilleur et le plus généreux que l'on puisse avoir.
Villiers De L'Ile Adam
Henri Lavedan
Paul Hervieu
Octave Mirbeau
Henri Meilhac
Paul Alexis
Henri Ceard
Marcel Prevost
Hennique
Huysmans
Albert Delpit
Jacques Normand
Richard
Jules Lemaitre
Pierre Valdagne
Baron De Vaux
William Busnach
Ludovic Halévy
Paul ArèNe
 

Artistes peintres

Bonnat et Nozal
Jean Beraud
Rafaelli
Rodin (Sculpteur)
Massenet
    Amis dont M. de Maupassant admirait le talent.

Comte Adrien de Montebello
Duc de Chartres
Duc de Rivoli
Raymond Delande
Comte Aldrovandy
Ferdinand de Rotschild
    Amis mondains.
Comte Joseph Primoli    M. de Maupassant avait pour le Comte une affection sincère ; il le considérait pour son esprit comme le digne descendant de la grande lignée napoléonienne.

***

    Pour les journalistes, l'auteur de Bel-Ami appréciait beaucoup la plume de son ami Henri Fouquier.
    Puis venait Rochefort. Il me disait un jour : « C'est curieux, je ne m'explique pas pourquoi, quand je vois Rochefort, j'éprouve une sensation particulière d'admiration ; son talent se voit dans son regard.
    Il y avait aussi Henry Bauer et Edmond Lepeletier ; ce dernier était surtout un ami de la rame ; il est regrettable qu'il soit parti dans l'au-delà sans avoir écrit ses souvenirs de canotier avec M. de Maupassant et de tous les amoureux de canotage de cette époque. Il me l'avait pourtant promis.