Guy de Maupassant

Portraits

    Maupassant était très réticent, voire hostile aux photographies et aux portraits (il a menacé d’un procès son éditeur Charpentier en 1890 pour la diffusion non autorisée d’une eau-forte par Desmoulin à partir d’une photographie de Liébert). Il estimait qu’elles faisaient partie de la vie privée et que l’écrivain ne devait être jugé que par ses œuvres. Cette répugnance de voir son effigie livrée à la curiosité de la foule est certainement aussi la preuve d’une certaine « crainte sourde d’un dédoublement de la personnalité, d’une dispersion de son apparence physique, d’un triomphe du Horla qui aurait pris ses traits et se pavanerait dans le monde » (H. Troyat). À la fin de sa vie pourtant, fatigué des sollicitations, il décidera de ne plus s’opposer à la diffusion de son image et acceptera de poser de temps à autre.

Précédent - Portraits - Suite


1885Photos W. Benque


Photos F. Nadar, juillet 1888


Thiel Frères, juin 1890, derniers portraits


É. Carjat, 1881Boule de Suif, 1897Caricature de Coll-Toc, 1885


Photo A. Mélandri, 1883Miss Harriet, 1884Des Vers, 1884Le Nouveau Décaméron 6e journée, 1886


F. Desmoulin, 1890Photos A. LiébertH. Thiriat


Photos J. Boyer


Maupassant à Rouen, 1881Photos R. Autin, septembre 1883Dessin J.-B. Guth, 1888


Chez Mme Howland, juillet 1888


© T. Selva

© T. Selva



© T. Selva
Sculpture de Raoul Verlet au parc Monceau à Paris (1897)


Précédent - Portraits - Suite